Attention nous ne livrons pas dans ces pays: Etats-Unis, Canada, Russie, Malte, Suède.

Domaine des Bosquets

Julien BrechetIl est le petit fils de Gabriel Meffre, qui racheta en 1961 la propriété qui appartenait à leurs ancêtres un siècle auparavant. Gabriel Meffre et sa femme Juliette, y planteront des vignes et petit à petit le domaine atteindra sa taille actuelle 26 ha.

En 1995, peu après la dispartion de Gabriel, c’est au tour de la maman de Julien, Sylvette, et de son frère Laurent de reprendre le flambeau, et de s’atteler à faire des Bosquets un domaine de premier plan. Construction d’un chai de vinification avec cuvier gravitaire et circulaire, puis d’un batiment de stockage permettant de faire les premières mises en bouteilles fin des années 90.

2010, après s’être formé à l’excellence au Château de Pibarnon, puis au Château de Vaudieu à Châteauneuf, c’est l’heure pour Julien de rejoindre la famille aux Bosquets.

« Se forger une philosophie, ça ne se décrête pas, ça prend du temps. » Julien Brechet à des convictions, et les appliquent petit à petit. Vinifications séparées, afin de me comprendre les terroirs et ses influences. « Nous avons 14 identités terroirs, 14 cuves, 14 vinifications, 14 élevages… »

Interventions mesurées à la vigne, faire le geste juste, au bon moment. Comprendre l’essentiel, gagner en lisibilité dans les vins, et faire des vins d’expression plus que d’impression. Et d’un seul vin en AOC Gigondas, le domaine est passé à 6 cuvées. Les parcellaires sont des vins de puristes, très singuliers, l’assemblage du domaine a beaucoup progressé en bénéficiant de cette précision.

Une fois le terroir au centre du sujet, un travail plus propore à la vigne, moins d’intrants, vinifications en levures indigènes, lancement de la certification BIO, application des préceptes de la biodynamie et diminution de l’utilisation du souffre. Les vins sont mis en bouteilles après deux hivers en cave et quelques mois dans le chai de vieillissement sous-terrain avant commercialisation.

Le résultat ?

Gourmandise, finesse, élégance, équilibre et identité.

 

Les vins :

Gigondas « Reserve du Domaine » Une robe grenat profond. Un nez épanoui de fruits mûrs, de fraise érasée, de cacao, de fleurs et de réglisse. Une bouche ronde, épanouie, étirée par sa salinité en finale. (Elevage : 18 mois dont 12 mois d’élevage en fût de 228/500/600 Litres & foudre + 6 mois cuve béton)

Gigondas « Les Routes » L’authenticité 100 % Syrah des vignes de 1942, une robe encre de chine à reflets violine. Un nez intense de petites baies, de violette, de pivoine et de poivre de Sichuan. Des tanins ultra-fins sur une structure profonde, fondus par un élevage long. ( Elevage : 18 mois en fûts bourguignons de 228L, 400 bouteilles produites)

Gigondas « Le Plateau » : Le mourvèdre sublimé, une robe profonde. Un nez floral, olive noire et bois de rose. En bouche, un profil très monolithique, quasi-intemporel. Le fruit, et puis le trait vert de complexité, de la rafle mûre. Des tanins de très grande qualité, en rangs serrés, et fondus par un élevage long. ( Elevage : 18 mois en Demi-muids de 600L anciens, 2000 bouteilles produites)

 

Laisser un commentaire

Paiement sécurisé
Paypal
Assurance livraison
popup_1870

Tél: +41 24 471 05 17
Email:[email protected]
Formulaire de contact

You have Successfully Subscribed!